24 novembre 2010

Weird Quirky Girls : La Relève

Compte tenu que Natalie Portman, après BEAUTIFUL GIRLS ou GARDEN STATE, semble vouloir désormais changer de registre et la jouer dans la catégorie "badass sexy" et que Zooey Deschanel, après YES MAN, ELFE, H2G2, ALL THE REAL GIRLS ou 500 DAYS OF SUMMER, devrait bientôt en avoir plein de cul de jouer le même rôle depuis cinq ans, il est très probable que, d'ici quelques mois, le monde merveilleux du cinéma romantique manque de "quirky weird girls" (ou "Manic Pixie Dream Girl" pour utiliser son équivalent "assez péjoratif" cinématographique)

Pour ceux qui se seraient isolés sur une île déserte depuis une décennie et seraient donc encore amoureux en secret de Rachel Leigh Cook, je rappellerais donc seulement qu'une "quirky weird girl" est le nouvel archétype féminin dominant, l'objet des rêves de millions de garçons sensibles des années 2000. La "quirky weird girl" est la fille sans style que les garçons populaires, joueurs de foot, ne remarquent pas, la fille dont la beauté ne serait visible qu'aux garçons sensibles (même si, en vrai, c'est une bombe!). La "quirky weird girl" est la fille légèrement geek mais pas trop. La "quirky weird girl" est la fille gentiment déjantée dont les hobbys seraient, pour le commun des mortels, un peu hors normes. Bref... la fille idéale (pour moi).

Voyez par exemple Sam (Natalie Portman) dans GARDEN STATE, menteuse pathologique capable de faire une éloge funèbre à un hamster décédé. Voyez Allison (Zooey Deschanel) dans YES MAN, chanteuse dans un groupe de rock expérimental nommé "Munchausen By Proxy", organisatrice de séances de jogging-yoga et obsessionnelle de photos polaroïd. Voyez Juno (Ellen Page) dans JUNO, fan de films d'horreur des années 50, inventrice d'un langage qui n'appartient qu'à elle et fière propriétaire d'un téléphone hamburger.

Maintenant qu'on s'y est habitué. Maintenant que les garçons sensibles peuvent enfin voir autre chose au cinéma que des starlettes plus ou moins refaites, il faut que ça continue. Il faut qu'après Natalie et Zooey, une nouvelle génération d'actrices prennent le relais et c'est d'elles que sera fait les quelques lignes qui vont suivre. Pour mon bien-être sentimental et continuer à rêver (en attendant la "weird quirky girl" de la vraie vie qui me ferait oublier toutes les fausses du cinéma...), je m'adresse ici à Hollywood (c'est sûrement trop demandé au cinéma français) à qui je demande solennellement de désormais donner tous vos rôles de "quirky weird girl" à ces actrices... Merci par avance. Bisous.

Post-Scriptum à l'attention de Zach Braff : Ça serait bien de retrouver l'inspiration...un jour (histoire d'embaucher une de ces jeunes filles) !


Emma Watson
La page HARRY POTTER désormais tournée, Emma Watson peut se concentrer sur autre chose que les aventures de petits sorciers nunuches. A tout juste 20 ans, elle a démontré lors des interviews et talk-shows une présence magique, une grâce rare largement portés par un sourire malicieux et une nouvelle coupe de cheveux faisant ressortir son élégance naturelle. Sa distinction toute britannique et son charme un peu enfantin ne pourrait faire que des merveilles dans des comédies romantiques écrites par Richard Curtis.

Nora Zehetner
Dans le rôle de la femme fatale de BRICK au côté de Joseph Gordon-Levitt, Nora Zehetner éblouissait par sa beauté hors-norme, avec ses oreilles un peu décollés, son grand sourire et ses grands yeux marrons. Un physique un peu atypique qui m'hypnotise à chacune de ses apparitions qui se sont malheureusement résumées à de courts axes de séries TV (EVERWOOD, GREY'S ANATOMY, HEROES, MAD MEN). Je suis pourtant persuadé qu'elles feraient des miracles dans ces rôles qui rendirent célèbre Winona Ryder (la "quirky weird girl" grunge), un brin espiègle, un brin mélancolique, un brin cynique. Rien de moins.

Alia Shawkat
Dans le rôle de "la meilleure amie", Alia Shawkat a su se rendre mémorable au côté de Ellen Page dans WHIP IT mais c'est surtout dans le rôle Maeby Fünke, la supposée cousine de George Michael (alias Michael Cera) dans ARRESTED DEVELOPMENT, qu'elle démontre toutes les qualités nécessaires d'une parfaite "quirky weird girl". Ne serait-ce que pour être la première à être tombée amoureuse de Michael Cera, elle a montré la voie à Ellen Page, Kat Dennings, Charlyn Yi, Juno Temple ou Mary Elizabeth Winstead. Et ce n'est pas rien - d'autant qu'il n'avait pas encore son hoodie ! Ce serait donc un juste retour des choses pour cette jolie brunette à tâche de rousseur de devenir une vraie "quirky weird girl" !

Alison Brie
Un air malicieux gravé sur le visage. De grands yeux ronds et bleus. Ça ne vous rappelle personne. Si. Bien sûr ! Zooey. Alison Brie, une des stars de la série COMMUNITY, avec son charme espiègle et fripon à la Zooey auquel on aurait greffé le sex-appeal de Katy Perry, est l'actrice la plus proche de devenir la "weird quirky girl" la plus célèbre du monde. Car, perso, quand je vois une vidéo comme celle-ci, je me dis instantanément que je voudrais voir cette fille au cinéma, encore et encore, encore et encore, encore et encore.

Jayma Mays
La dinguerie se lit sur le visage de Jayma Mays, une des stars de la série GLEE. Déjà son personnage Emma Pillsbury (déjà le nom est tout un programme!), phobique de la saleté, est bien gratiné dans le genre "weird" mais son charme naturel et enfantin la rend immédiatement sympathique et délicieusement "quirky". La faute sûrement a ses grands yeux ronds. Depuis qu'on l'a vu dans les séries HEROES, UGLY BETTY ou ENTOURAGE, j'arrive pas à comprendre la raison pour laquelle on ne la voit pas plus au cinéma. Pour moi, c'est un peu une version rousse de Anna Farris - et j'aime Anna Farris d'Amour !

Aubrey Plaza
Pour l'instant, Aubrey Plaza, sorte de version 2.0 de DARIA, a été largement cantonnée dans le rôle de la cynique, que ce soit dans la peau de la voisine love interest de Seth Rogen dans FUNNY PEOPLE ou dans celui d'April Ludgate, la stagiaire de la série PARKS & RECREATION. La faute sûrement à un air naturel légèrement apathique. Mais pour quiconque l'a vu sourire sait que ce sourire est magique. Quant à DARIA, à son niveau, c'était aussi une "quirky weird girl", non ?

Carey Mulligan
Aussi étrange que cela puisse paraître, Carey Mulligan n'a jamais vraiment joué la "quirky weird girl". D'après ce que j'ai pu entendre et comprendre, elle se prendrait (déjà) un peu trop au sérieux. Sa filmographie passée et à venir en témoigne (un peu). Reste une bouille idéale pour le genre (les cheveux courts et les joues roses toutes enfantines aident) et surtout un des sourires et rires les plus craquants du cinéma contemporain. UNE EDUCATION est là pour les preuves si besoin. Alors si Carey veut bien redescendre sur Terre, j'aimerais bien la voir se lâcher et voir sa folie (si elle existe) éclater sur un grand écran.

Taryn Southern
Probablement la moins connue de cette sélection, Taryn Southern s'est jusqu'à maintenant surtout illustrée sur le web, et en particulier sur Funny Or Die. Sévèrement déjantée, dotée d'une jolie voix et violemment sexy, elle a été l'héroïne de plusieurs vidéos mémorables, comme le cultissime WRONG HOLE et le récent KEEP IT IN YOUR PANTS. Et le fait qu'elle se soit attibuée le rôle de "quirky weird girl" dans sa web-serie musicale PRIVATE HIGH SCHOOL MUSICAL n'est sûrement pas un hasard. Alors, donnez-lui des rôles bon dieu ! Je veux voir cette fille au cinéma...

Rooney Mara
Avec sa carrière qui s'oriente visiblement vers le (très) sérieux grâce à ces deux rôles chez David Fincher (ex-petite amie de Mark Zuckenberg dans SOCIAL NETWORK et Lisbeth Salander dans MILLENIUM), difficile, pour l'instant, de voir chez Rooney Mara une "quirky weird girl". Elle n'a pas cette espièglerie et ce brin de folie douce caractéristique des précédentes actrices ci-nommées. Mais grâce à son incroyable beauté assez peu commune et un charme très magnétique, j'ai envie de voir en elle une sorte de "nouvelle Natalie Portman". Cette fille est tout à fait fascinante.

Mia Wasikowska
Après les brunes, on passe aux blondes. Je suis bien conscient que le blond se prête très mal à l'originalité et à la bizarrerie. Cela est habituellement réservé aux brunes. La superficialité et la froideur sont normalement réservés aux blondes. Et Mia Wasikowska, avec ses faux airs de Gwyneth Paltrow, aurait pu aspirer à ça. Mais sa jolie performance dans le THE KIDS ARE ALL RIGHT prouve le contraire, sa beauté peu commune dissimulant à peine une sorte de mélancolie et de charme assez magiques. Associés à un grain de folie, cela pourrait donner des effets très intéressants.

Ari Graynor
Encore une blonde dont la couleur de cheveux colle à la peau. C'est en effet aux petites allumeuses et fêtardes qu'est habituée Ari Graynor après NICK & NORAH'S INFINITE PLAYLIST ou YOUTH IN REVOLT. Mais cette fille vaut beaucoup plus. Et c'est peut-être son rôle dans THE SITTER, film à gros potentiel "quirky", qui pourrait lui permettre d'exploiter son côté déjanté. Car sa Caroline dans NICK & NORAH reste un des personnages les plus drôles de l'année dernière.

Abigail Breslin
Certes, elle n'a que 14 ans. Mais quand vous jouez la version mini-pouce de toutes les "weird quirky girl" à seulement 10 ans, il est assez naturel de se dire qu'une fois votre majorité arrivée, vous détrônerez toutes vos rivales pour devenir la reine du genre. Je porte beaucoup d'espoir dans l'éternelle "Little Miss Sunshine". A mon avis, Abigail Breslin, d'ici 5 ou 6 ans, va faire chavirer beaucoup de coeur de garçons sensibles...

Emma Stone
J'ai pas mal hésité à l'inclure dans la liste car Emma Stone est déjà bien installé, après HOUSE BUNNY et EASY A au panthéon des "quirky weird girl". Mais vu sa filmo à venir et qu'elle a seulement 22 ans, elle a sûrement beaucoup plus à offrir. Reste un naturel désarmant, un charme magique qui a déjà fait bien des merveilles et une folie douce irrésistible. Mais je crois qu'en fait, tout le monde est déjà à peu près convaincu. Alors...

Ginnifer Goodwin
Encore une avec des cheveux courts. C'est comme ça. C'est un peu la marque de fabrique de la "quirky weird girl". Ca aide à faire passer le caractère anti-conformiste et originale, le côté un peu "garçon manqué". Comme Emma Stone, j'ai un peu hésité à inclure Ginnifer Goodwin car elle a déjà (plus ou moins) jouée la fille "quirky" notamment dans HE'S NOT JUST THAT INTO YOU qui situait davantage la bizarrerie dans la névrose sentimentale. Le film est ce qu'il est mais Ginnifer y est tellement... whooo! Reste que je trouve cette fille absolument magnifique, craquante et tout et tout. J'avoue, je suis un peu amoureux d'elle.


Maintenant que c'est dit, j'ai l'impression d'avoir tiré le portrait de la fille idéale...


7 commentaires:

  1. <3 Alia Shawkat <3 si j'étais pas autant hétéro, je serais probablement amoureuse d'elle...

    RépondreSupprimer
  2. "weird quirky girl" de la vraie vie rencontrée... mais lesbienne

    Carey Mulligan n'a jamais vraiment joué la "quirky weird girl"
    elle s'en approche dans Blink, l'exceptionnel épisode 10 de la série 3 de Docteur Who qui peut d'ailleurs parfaitement se regarder indépendamment du reste.

    RépondreSupprimer
  3. Nora a fait la qwg dans Conversation(s) avec une femme. Bon elle jouait la qwg jeune, dans des flashback, mais elle irradiait totalement. le site officiel a disparu mais St wiki est avec nous : http://en.wikipedia.org/wiki/Conversations_with_Other_Women

    RépondreSupprimer
  4. C'est tout à fait vrai ! J'avais adoré ce film en plus. Je me souviens très bien qu'elle était absolument lumineuse.

    J'ai aussi découvert à l'instant ce film sur YouTube : SPOONER qui a l'air d'être une sorte de copycat de GARDEN STATE mais qui a l'air quand même assez top dans le genre. Ce sourire qu'elle a !!! C'est carrément irresistible...
    http://www.youtube.com/watch?v=EXGooYaJoZs

    RépondreSupprimer
  5. Je serais tentée de rajouter Chloe Moretz!! qu'en dis tu?

    RépondreSupprimer
  6. J'y ai pensé à Chloé Moretz mais elle est très jeune et surtout, je la vois bien jouer pour l'instant que les rôles un peu cyniques et durs. J'ai un peu du mal à l'envisager en weird quirky girl. Mais pourquoi pas ? ;)

    RépondreSupprimer
  7. Ah et merci de tomber amoureux des filles au cheveux courts, c'est pas souvent, et ça fait toujours plaisir à entendre!

    (Re) tendrement,
    une MPDG (rousse aux cheveux courts, du coup)

    RépondreSupprimer