24 mars 2011

Street Cred' Appreciation : Snoop Dogg

Mesdames et Messieurs, passons un peu de temps à analyser le niveau de crédibilité de la rue, la street cred' comme on l'appelle derrière le périphérique, de vos rappeurs préférés. Pour commencer, passons en revue la carrière de Monsieur Snoopy Snoopy Poop Dog aussi connu, pour les vrais amateurs, sous le nom de Snoop Dogg. Dans cette optique, nous allons lui attribuer des points qui détermineront, une fois arrivé au bout, son niveau de crédibilité dans la rue.

1971 : Naissance à Long Beach, Californie. Long Beach, le ghetto ensoleillé, c'est plus street que Marly Gomont mais faut pas exagérer non plus, il ne fait que naître et, que je sache, il n'a pas braqué le gynéco en sortant du ventre de sa mère. +5 point

1973 : Ses parents le surnomment Snoopy à cause de sa gueule. Pour rappel, Snoopy, c'est lui. -5 points.

1988 : Il fréquente le gang des Rollin' 20 Crips de Eastside Long Beach et est arrêté pour possession de cocaïne. Entre 1988 et 1991, il fait des aller-retour en prison pour trafic de drogues. La question qu'on devrait poser à tous les rappeurs en interview : "vous faites du rap parce que vous avez été en prison ou vous avez été en prison pour faire du rap ?" Autant demander à un poussin si c'est la poule ou l'oeuf qui vient en premier. +50 points

1990 : Il crée avec ses cousins Nate Dogg et Lil 1/2 Dead et avec Warren G, un ami, un groupe de rap nommé d'après l'indicatif téléphonique de Long Beach, 213. Un de ses freestyle sur l'instrumental de "Hold On" de En Vogue attire l'attention de Dr Dre, alors membre fondateur du plus gros groupe de rap de L.A., N.W.A. Certes, c'est un peu la classe mais faut-il mentionner que Warren G est le demi-frère de Dre ? Loin de moi l'idée de reprocher à quelqu'un de profiter d'un peu de piston. La crédibilité en prend juste un coup. + 25 points

1992 : Il collabore avec Dr Dre sur le morceau "Deep Cover" puis sur le premier album solo de Dre "The Chronic". Il devient un vrai G. +50 points

1993 : Il sort son premier album solo "DoggyStyle" dans lequel il rappe des trucs comme "Guess who back in the motherfuckin house With a fat dick for your motherfuckin mouth" et se fait dézinguer dans le court-métrage ultra gangsta "Murder Was The Case". Je ne cautionne pas, hein, mais il faut bien dire que dans le ghetto, ça fait son petit effet. Mais chez les petits blancs des banlieues chics aussi. Peut-être que c'est (pas) ça d'avoir de la street credibilité. + 40 points

1993 : Il est arrêté pour le meurtre d'un membre de gang par son garde du corps. Le crime paie, comme dirait Booba (mais seulement si c'est ton garde du corps qui le commet). +25 points

1996 : Il sort son deuxième album solo "Tha Doggfather" et participe à l'album de 2Pac "All Eyez On Me" sur le morceau "2 Of Americaz Most Wanted". Ce n'est rien d'autre qu'une Gangsta Party ! D'autant qu'en même temps, il s'installe avec sa femme, son fils et ses 20 pitbulls dans une villa de 450 m2 dans la banlieue chic de Clairemont. Je vous préviens : si il n'avait emménagé qu'avec 10 pitbulls, ses points, il pouvait s'assoir dessus. On est un vrai G ou on ne l'est pas !+10 points

INTERLUDE : A ce niveau, Snoopy a un niveau de street cred' de 200 points. C'est le niveau REAL GANGSTA, MOTHERFUCKER ! Au top, quoi. Voyons donc un peu plus loin....

1998 : Il en a marre des manoeuvres de Gangster de son ex-patron Suge Knight et quitte Death Row Records pour le No Limit Records de Master P. Il en profite pour passer un gros coup de Photoshop sur ses pochettes d'album et ainsi les faire ressembler le plus possible à l'intérieur d'un dictateur du Moyen-Orient fan d'Huggy Les Bons Tuyaux. -10 points

1999 : Il sort son deuxième album chez No Limit mais laisse tomber le Photoshop et l'esthétique "pimpo-lybien" et retrouve ses pitbulls et Dr Dre pour quelques titres. +5 points

2000 : Il déclare "I keep hearing about mutha fucking Harry Potter. Who is this muthafucker?" -10 points

2001 : Il produit avec Larry Flynt le film porno SNOOP DOGG'S DOGGYSTYLE. A défaut de vendre son cul comme ses actrices, il a juste décidé de vendre sa gueule pour la pochette et ses chansons pour mettre un peu de peps aux orgies en bord de piscine. +10 points

2003 : Il sort le single "Beautiful" avec Pharrell Williams et exprime un certain intérêt pour la monogamie et regarder CLUELESS avec sa douce. -40 points

2004 : Il commence à frayer avec des lesbiennes en apparaissant dans un épisode de THE L WORD. -10 points

2005 : Il double un chien dans le film RACING STRIPES avec Frankie Muniz dans le rôle d'un zèbre. -30 points

2006 : Il est arrêté à l'aéroport d'Heathrow pour avoir saccagé un dutie-free après que son entourage se soit vu refusé l'accès au salon de première classe. Dans le salon de classe éco, il n'y a pas de cacahuète et il y a de quoi être en rogne. -20 points

2007 : Il est au centre de l'émission de télé-réalité FATHER HOOD qui le suit dans sa vie quotidienne avec sa famille. On y voit Snoop qui fait du yoga, Snoop qui apprend le soccer à ses enfants, Snoop qui fait le ménage et dit à l'aspirateur "man, this is some real hardcore shizzle!" -50 points

2008 : Il joue dans le film de Bollywood SINGH IS KING, dans un épisode du soap opera ON NE VIT QU'UNE FOIS, déclarant que c'est une de ses séries préférées depuis qu'il est tout petit, et participe à l'émission de Martha Stewart. -30 points mais bonus de +10 points pour Martha Stewart : les nouveaux real gangstaz ne sont pas en bleu ou en rouge mais en col blanc (elle a passé quelques mois dans une prison fédérale pour fraude sur des transactions financières en 2004!)

2010 : Il kiffe les California Gurls avec Katy Perry et se fait niquer sa mère par un soutif' crachant de la chantilly, visite Sea World et, comme dirait les Black Eyed Peas, a "the time of his life". -40 points Mais il collabore aussi au titre "Kush" de Dr Dre. Heureusement qu'il est là celuil-là. +10 points

2011 : Il devient un Na'Vi, déclare "Lady Gaga makes Good Shit", travaille avec David Guetta sur un morceau qui repique un vieux morceau transe de 1992 et se met à rapper avec une marmotte (ou un truc qui y ressemble) pour une compagnie aérienne néo-zélandaise. -70 points


CONCLUSION : Avec -75 points de Street Cred' en mars 2011, on peut en conclure que Snoop a définitivement atteint son but en devenant ce que ses parents avaient prévu, à l'origine, pour lui : Snoop est devenu un personnage de dessin animé ! A titre de comparaison, Oui Oui, selon une étude récente, cumule à -70 points de street cred'...




2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Ça résume très bien ce que beaucoup pensent de Snoop. Il est devenu la caricature de lui même et n'a plus rien du Lil Boy From The Ghetto.

    RépondreSupprimer