28 novembre 2006

THE FOUNTAIN : vivre, aimer et ne pas mourir...


L'année a été riche en émotion. Entre le naturalisme et la pure beauté contemplative du NOUVEAU MONDE de Terrence Malick ou l'histoire d'amour contrariée et bouleversante de BROKEBACK MOUNTAIN, le coeur a été éprouvé et les yeux se sont humidifiés en 2006. Mais rien en comparaison de L'EXPERIENCE visuelle et émotionnelle de THE FOUNTAIN, le nouveau film de Darren Aronofsky qui nous avait déjà torturé l'esprit avec PI et le corps avec REQUIEM FOR A DREAM.

THE FOUNTAIN, c'est la BEAUTE. THE FOUNTAIN, c'est la VIE. THE FOUNTAIN, c'est la quintessence d'un cinéma qui ne ressemble à rien d'autre, d'un cinéma qui parle de la vie, de l'amour et de la mort en 1 heure et 36 minutes.

A travers 3 époques, THE FOUNTAIN raconte une histoire des plus simples, l'histoire d'un homme qui ne peut simplement pas accepter la mort de celle qu'il aime plus que tout. Qu'il soit un conquistador de l'Espagne du 16e siècle à la recherche de l'Arbre de Vie qui donnera à sa reine et à lui-même la vie éternelle, qu'il soit un scientifique du 21e siècle à la recherche d'un remède à la tumeur qui ronge son épouse, qu'il soit un aventurier du futur à la conquête des cieux pour rendre la vie à celle qu'il aime, cet homme ne peut se résoudre à perdre à jamais celle qu'il aime.

Une histoire simple mais un film complexe qui pourra paraître difficile à appréhender. Aronofsky n'est pas un réalisateur lambda qui se contente de raconter linéairement une histoire d'amour sur 3 époques. Aronofsky délivre un film emprunt de philosophie bouddhiste et de mysticisme. Mais l'universalité de ses thèmes et de son message, l'intimisme de sa mise en scène et surtout l'extrême sensibilité de son histoire transcende une narration plus alambiquée.

Subjuguant par sa beauté visuelle et sa maîtrise narrative, THE FOUNTAIN est simplement une étape essentielle dans la représentation de la science-fiction au cinéma, un film fondateur pour le 21e siècle.

Mais les mots ne suffisent de toute façon pas à exprimer THE FOUNTAIN, un film qui se ressent plutôt qu'il ne se discute. THE FOUNTAIN est un film de sensation qui relève de l'expérience sensorielle, un film qui s'écoute avec attention comme on écouterait le vent se faufiler entre les feuilles d'un arbre, un film qui se regarde avec minutie comme on regarderait les multiples détails et couches d'un tableau de maître.

Il ne sert à rien d'essayer à tout prix de comprendre les tenants et les aboutissants de THE FOUNTAIN. Il faut juste ressentir, écouter attentivement et ouvrir grand les yeux pour se voir ouvrir les portes d'un film à part qui peut changer des vies. Respirez juste un grand coup au début, ne bougez plus... 1h36 plus tard, vous n'aurez peut-être plus le même regard sur la vie, l'amour et la mort... N'ayez plus peur, THE FOUNTAIN est là !

Le cinéma est quand même quelque chose d'extraordinaire...!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire