18 octobre 2007

Pris en otages...

Aujourd'hui, c'est grève général ! Encore une fois un petit groupe prend en otage des millions d'autres pour faire valoir des privilèges... L'occasion de s'attarder sur quelques unes des plus mémorables prises d'otages du cinéma !

UN APRES-MIDI DE CHIEN
Comment "un p'tit braquage entre amis un matin d'été" dégénère en prise d'otage hallucinée et ultra médiatique. Réalisé par Sidney Lumet avec Al Pacino en gamin hystérique, cette prise d'otage est probablement l'une des plus intense du cinéma moderne. J'en transpire encore...

COLLATERAL
Un tueur à gages. Un chauffeur de taxi. Los Angeles. Le premier force le second à le transporter aux quatres coins de la ville afin de remplir ces contrats. Une prise en otage filmée avec style et réalisme par un Michael Mann esthéte de la beauté des nuits californiennes et des flinguages nerveux dans les boîtes de nuit....

LES PIRATES DU METRO
Une bande de fous dangereux prennent en otage les passagers d'une rame de métro new-yorkaise et promettent de tuer un passager par minute si on ne leur fournit par 1 million de dollars. Vous avez comme l'impression d'un déjà vu. Et bien peut-être à part le fait qu'on nous braque pas une arme sur la tempe, c'est un peu la même chose qu'aujourd'hui dans le métro parisien !!! Et puis Tarantino s'en inspira pour les noms de ses personnages dans "Reservoir Dogs"...

SPEED
Un bus. Une bombe. Si le premier ralentit ou s'arrête, le deuxième explose. Un grand moment du cinéma d'action des années 90 avec un Keanu Reeves qui prouve sa valeur en "action man". Un pitch hallucinant pour un film qui maintient tension et hystérie sans aucun temps mort.
INSIDE MAN
La prise d'otages la plus classe de toutes. Pas de victimes. Une bonne cause à la clé et des multiples rebondissements qui maintiennent l'intérêt de ce thriller qui en dit plus qu'il ne le laisse apparaître, notamment sur l'Amérique post-11 septembre. La faute à un Spike Lee très inspiré avec sa mise en scène au fil du rasoir.

PHONE GAME
Un homme. Une cabine téléphonique. Un sniper. Un pitch hallucinant pour cet immense moment de tension en forme de huit-clos. En gros, tu raccroches, tu meurs. La prise d'otage n'aura jamais été plus originale. D'autant qu'on ne voit jamais le preneur d'otages...

FUNNY GAMES
Les prises d'otages sont souvent synonymes de tortures psychologiques. Ici c'est tout autant de tortures psychologiques que de tortures physique dont il est question. Physiques et surtout complètement gratuites de la part de deux jeunes hommes s'amusant à des jeux saddiques avec une famille bourgeoise qu'ils retiennent en otage. Juste traumatisant !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire