14 octobre 2011

R.E.M. : Imitation of Life

C'est qui, vous, votre groupe préféré ? Le groupe dont la musique a bercé votre adolescence ? Le groupe qui, objectivement, via le respect des critiques et du grand public, est le meilleur groupe du monde ? Le groupe tellement obscur qu'il vous fait vous sentir unique au monde ? Le groupe qui vous ressemble le plus, dont la philosophie et la musique correspondent le mieux à votre personnalité et vos valeurs ? Le groupe dont vous aimez tous les albums, singles, Face B sans exception ?

Pas forcément évident de connaître son groupe préféré. C'est plus facile de dire quel est son film préféré, sa chanson préférée, son album préféré, même sa série télé préférée (et encore). C'est facile parce qu'un film ou une chanson n'est pas inconstant, ne déçoit jamais. C'est une oeuvre. Elle est unique. On peut le/la railler. On peut l'encenser. Dans votre coeur, ce sera toujours votre préférée car elle est toujours la même. Un groupe préféré, c'est différent. Il peut sortir un, deux, trois mauvais albums (que vous n'aimez pas). Il peut devenir mauvais sur scène. Il peut se comporter comme une merde avec son public ("Pete Doherty, si tu m'vois, j't'encule! OK ?"). Il peut se mettre à vouloir voter Sarah Palin ou à brûler des Coran etc. etc. etc.

Je crois que mon groupe préféré correspond à peu près à toutes les descriptions mentionnées au-dessus. Ca doit faire près de quinze ans que je réponds donc la même chose quand on me demande quel est mon groupe préféré. Enfin, pas tout à fait, ma réponse dépend de la personne qui me pose la question. Si la personne porte des baskets, une casquette et semble plus branché Public Enemy que Metallica (des clichés ? Moi ? Non...), je lui répondrais : Outkast. Si la personne ne porte pas de casquette, pas de baskets et semble branché par tout sauf Public Enemy, je lui répondrais : R.E.M.

Et donc voici le 649e billets de blog sur la séparation de R.E.M. Désolé, je suis obligé : c'est mon groupe préféré.

C'est mon groupe préféré car "Out Of Time" est le premier CD que j'ai acheté tout seul, comme un grand, avec mon propre argent de poche. C'est pas grand chose pour vous mais ça compte beaucoup pour moi. On peut donc dire que mon amour pour les comptines de Michael Stipe remonte à la prime adolescence. J'avais juste 12 ans. Alors, évidemment (ou pas), ce n'était pas le premier disque que j'achetais mais avant cet acte fatidique je n'avais dépensé mon argent de poche qu'en 45T et 33T, la plupart avec marqué dessus Jason Donovan et/ou Kylie Minogue. Avec R.E.M. et son "Out Of Time", je suis rentré dans l'ère DIGITALE. Il n'y avait qu'à appuyer sur repeat pour que le disque tourne en boucle. Encore et encore et encore. Un premier disque, ça s'écoute beaucoup, longtemps. D'ailleurs, je ne me rappelle absolument pas du deuxième CD. Sûrement le signe que le premier a été un moment tout seul.

C'est mon groupe préféré car "Losing My Religion" est une des cinq chansons que j'aime le plus au monde. Compte tenu du nombre sûrement indécent d'écoute de "Out Of Time", le nombre d'écoute de "Losing My Religion" (raison n°1 de l'achat du CD) devait l'être encore plus... indécent. Et malgré ce nombre d'écoute, je continue de l'aimer. Presque 20 ans après sa sortie (OK, coup de vieux direct dans la carotide, là!), je l'écoute toujours...souvent, beaucoup trop souvent.

C'est mon groupe préféré car je ne comprends pas un traître mot de leurs paroles. Michael Stipe est probablement le parolier le plus cryptique de l'histoire du rock moderne. Je comprends bien chaque mot, indépendamment les uns des autres. Mais les mots, mis bout à bout, ces mots qui sont censés former des phrases, impossible. Et je défie quiconque de m'expliquer - avec une certitude absolue - le sens de la plupart des chansons de R.E.M. ("Everybody Hurts" ne compte pas. Celle-là, tout le monde a compris...) Mais c'est ça qui est beau. C'est de la poésie. ca raisonne en vous. Avec la force d'interprétation de Michael Stipe, vous ressentez et ça suffit. La plupart du temps, la musique, quel que soit son genre, je préfère la ressentir que la vivre. Ca fatigue moins. Dans le même registre, j'adore Sigur Ros aussi et vous voyez pourquoi maintenant : l'islandais, tout ça... Quand vous écoutez les Smiths, au contraire, vous comprenez tout : vous comprenez que le mec est mal dans sa peau, qu'il est amoureux d'une fille qui ne l'aime pas et ce genre de trucs. C'est bien aussi mais, à force, si vous ne vous méfiez pas, vous risquez de vous retrouver un flingue dans la bouche prêt à vous éclater le cerveau à coup de dépression carabinée.

C'est mon groupe préféré car je peux associer chaque période de ma vie à un de leurs albums. Par exemple, j'associe inévitablement "Automatic For The People" et sa noirceur à une des pires années de ma vie : mon année de seconde et mon entrée au lycée. J'associe mon désintérêt total de "Monster" et "New Adventures in Hi-Fi" à mes dernières géniales années de lycée et à ma passion pour le Hip-Hop. J'associe "Up" et son style musical "dépouillé" à mes années de prépa et à l'abandon quasi-totale de vie sociale. J'associe "Reveal" et son style lumineux à ma "très épanouissante" deuxième année d'école de commerce. J'associe le très adulte "Around The Sun" à mon premier job. A chaque fois qu'un album de R.E.M. sortait, c'est comme si son univers se mettait en phase avec ma vie - ou inversement.

C'est mon groupe préféré, enfin, car il me ressemble. Si "Automatic For The People" ou "Up" font partie de mes dix albums préférés de tous les temps, il y a sur l'intégralité de la discographie de R.E.M beaucoup de trucs que je n'aime pas ou plutôt qui me laissent indifférents. Il y a des groupes, j'adore tous leurs albums sans exception. Mais lorsque je dis que R.E.M. est mon groupe préféré, j'ai l'impression d'offrir une part importante de moi-même - comme lorsque je révèle que JERRY MAGUIRE est mon film préféré. Les valeurs du groupe. Son style musical. Sa carrière. Tout ça, j'ai l'impression que ça me ressemble et je ne peux pas en dire autant des autres groupes. Quoi qu'il fasse, je me retrouve (plus ou moins) - même si je n'aime pas.

Bref, je suis très triste à l'idée de ne plus jamais avoir de nouvel album de R.E.M. à écouter - d'autant plus que je n'aime pas du tout le dernier en date.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire