24 octobre 2006

Wawawo...BORAT

Le buzz voulait que BORAT soit une des meilleures comédies de tous les temps... Rien que ça...
En même temps, ce personnage de journaliste du Kazakhstan envoyé aux USA découvrir la culture américaine, déjà connu via des émissions de télé, des apparitions remarquées et autres frasques médiatiques, avait fait ses preuves dans le genre "humour bien subversif et régressif".

En passant au grand écran, BORAT est au-delà de ces attentes énormes.

Entre un humour absurde et décomplexé à la "Frat Pack" (Will Ferrell, Ben Stiller etc.) et la subversion corrosive d'un Michael Moore, le film est une succession de gags tous aussi drôles les uns que les autres, ne reculant devant rien pour faire rire, quitte à faire rire vraiment très "jaune" : certaines des rencontres "réelles" de notre journaliste antisémite, zoophile, pédophile, et j'en passe, se révélant carrément effrayantes (le cowboy qui veut exterminer tous les musulmans de la Planète, les étudiants bourrés qui veulent supprimer les juifs, les prêcheurs chrétiens complétement illuminés etc.)

Ce qui fait le grand talent de Sacha Baron Cohen (l'interprète de BORAT), c'est d'amplifier les défauts de son personnage, d'en rajouter dans le mauvais goût (apparent) dans le but d'amplifier les défauts ou la gentillesse de ses interlocuteurs. En ce sens, son film va bien, bien au-delà de la simple comédie pour ados. Son film dresse un portrait EXTREME (mais juste) de l'Amérique : tantôt accueillante, conviviale et ouverte, tantôt intolérante, ignorante et complètement fermée aux autres et à la différence.
BORAT comble donc les espérances car il ne contente pas de faire rire, il fait réflechir...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire